DistracteurS au volant

Les sources de distraction au volant d’un véhicule, smartphone, montres connectées, écrans tactiles, GPS, sont aujourd’hui de véritables outils de la vie courante. Habitués à les utiliser, nous sous-estimons grandement la capacité de ces objets à capter notre attention, parfois même sans que l’on ne s’en rende compte. En passe de devenir l’un des comportement à risque les plus observés en situation de conduite, l’usage de ces objets source de distraction est au centre des plans de prévention routière. DriVR propose une approche originale de prévention, mêlant réalité virtuelle et neurosciences, pour vivre et comprendre de façon ludique les risques auxquels nous sommes tous exposé, afin d’apprendre à mieux se protéger.

VR Office

Les points clés

Public concernés :

Toute personne titulaire du permis de conduire. Jeune conducteur en formation pour obtenir le permis de conduire.

Durée de la formation:

3 durées possibles :
- version courte (30 minutes)
- version standard (60 minutes)
- version longue (90 minutes)

Expert formateur

Un expert diplômée en neurosciences et également en enseignement de la conduite

Objectifs :

  • Connaître les risques liés à l’utilisation des distracteurs en situation de conduite.
  • Comprendre quels aspects de la conduite sont affectés par l’utilisation des distracteurs.
  • Experimenter et mesurer l’augmentation du temps de réaction liée à l’utilisation des distracteurs en situation de conduite.
  • Appréhender les conséquences que peut avoir l’utilisation de distracteurs sur la conduite

Déroulement du programme :

Un format innovant pour mettre l’apprenant au centre de la formation :

  • Expérimenter en réalité virtuelle.
  • Ressentir et réfléchir à partir de l’expérience.
  • Raisonner, conceptualiser et définir de nouveaux comportements de conduite.
  • Mettre en pratique ces nouveaux comportements.

Partie théorique :

  • Comment une conversation téléphonique ou la lecture de messages interfère avec la tâche de conduite?
  • Apports théoriques sur la physiologie et la psychologie du conducteur.

Partie pratique :

  • Mesurer l’impact de l’usage de distracteur en situation de conduite.
  • Mesurer les performances de conduite en situation témoin et lors de l’utilisation d’un distracteur.
  • Observer et interpréter les données recueillies (temps de réaction, qualité de la prise d’information, distance parcourue pour s’arrêter, pertinence des décisions prises).

CE QUE DISENT NOS CLIENTS

" Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo"​

ENTREPRISE
Responsable RSE

" Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo"​

ENTREPRISE
Responsable RSE

Mentions légales

Politique de confidentialité

Actualités

FAQ

Besoin d’aide ?

Contactez-Nous